Présentation

L’objectif principal du parcours et de permettre aux étudiant·e·s de se construire un cadre généraliste et critique d’appréhension des phénomènes géographiques liés aux défis et transformations socio-spatiales et socio-naturelles contemporaines. Ce cadre généraliste est construit à partir des débats scientifiques contemporains en français et en anglais, avec un cours par année de spécialité spécifiquement construit en anglais.
Le parcours est centré d’une part sur la prise en compte, dans l’analyse et dans l’action, des inégalités socio-spatiales et environnementales ainsi que les rapports de pouvoir, afin de proposer des pratiques innovantes d’actions spatialisées et des alternatives. D’autre part, ce parcours permet d’ouvrir un espace public d’échanges, au cœur des missions de l’Université par rapport à la société civile, le développement citoyen et démocratique, et en lien avec les partenaires de l’IUGA (collectivités et associations).
Les savoirs fondamentaux ( political ecology, anthropologie urbaine, géographie politique, épistémologie, etc) donnent les outils de base de réflexivité pour des recherches et/ou actions dans et sur les territoires. En parallèle, plusieurs types d’ateliers permettent de forger de solides méthodes de travail collectives et individuelles, à partir de commandes institutionnelles (des collectivités territoriales notamment), des ateliers d’enquête en sciences sociales, ou des ateliers co-construits avec des acteurs citoyens sur des thématiques ancrées dans les débats publics contemporains ; les ateliers professionnalisants porteront, par exemple, sur les territoires hospitaliers (migrations, accueil, etc), sur la ville vue par les enfants, ou encore le design des politiques publiques centré sur les usagers. Il s’agit ainsi d’apprendre à adopter un nouveau point de vue, un contre-champ permettant de repenser l’urbain, les territoires et l'environnement.
Le parcours s’attache à mettre au cœur de la formation la diversité des formats d’intervention et d’accompagnement des controverses et transitions, en s’appuyant sur l’innovation dans les recherches contemporaines en sciences sociales : l’information géographique ; les récits/contrerécits individuels et collectifs des territoires ; les cartographies, les productions visuelles, les approches corporelles, dans une perspective de recherche-création ; analyses des controverses ; démarches participatives ; prospective.
 



Les objectifs

La formation vise à développer quatre pôles de compétences :
  • enquêter,
  • problématiser,
  • mettre en débat public,
  • accompagner et faciliter les transformations sociales ; celles-ci peuvent être mobilisées dans les métiers du territoire, de l'accompagnement aux transitions et transformations, de l’action culturelle et sociale, de la recherche.

Poursuite d'études

Doctorat

Modalités d'admission

Public formation initiale
  • 1ère année de master : ouvert sur dossier aux candidats titulaires d'un diplôme national conférant le grade de licence dans un domaine compatible avec celui du master.
  • 2e année de master : ouvert sur dossier aux candidats titulaires d'une première année de master dans un domaine compatible

Public formation continue 
Vous relevez de la formation continue :
  •     si vous reprenez vos études après 2 ans d'interruption d'études
  •     ou si vous suiviez une formation sous le régime formation continue l’une des 2 années précédentes
  •     ou si vous êtes salarié, demandeur d'emploi, travailleur indépendant

Si vous n'avez pas le diplôme requis pour intégrer la formation, vous pouvez entreprendre une démarche de validation des acquis personnels et professionnels (VAPP).

Pour plus d'informations, consultez la page web de la Direction de la formation continue et de l’apprentissage.